Retour en Africa Check

Africa Check ou l’ambition d’explorer un terrain vierge

IMG_20151113_122336La presse au Sénégal a récemment fait ses choux gras de la passe d’armes entre le statisticien Moubarack Lô, ancien directeur de cabinet adjoint du Président Macky Sall, et le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, sur la portée du prix décerné par la FAO au Sénégal. Les deux parties ont eu en effet des interprétations divergentes au sujet de l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD1), à l’origine de cette distinction.

Chacun y est allé de son interprétation, avec force arguments. De quel côté se situe la vérité (des faits) ? Jusqu’à présent, la question est restée sans réponse. Un article de fact-checking pourrait contribuer éclaircir voire trancher ce débat.

Le fact -checking est une nouvelle pratique dans le journalisme consistant à vérifier l’exactitude de certaines déclarations faites en public. Comme le disait l’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, un soutien d’Africa Check, "pour que les démocraties fonctionnent normalement, pour que les gens soient informés des décisions qui touchent à leur vie, les déclarations faites dans le domaine public doivent être minutieusement examinées et leur véracité testée de manière ouverte et impartiale."

Les journalistes, souvent débordés par le traitement de l’actualité au quotidien, s’ils ne se livrent pas carrément à la course au scoop, n’ont malheureusement pas le temps de vérifier tout ce qu’ils recueillent comme affirmations.

Tous les jours, les réseaux sociaux et les médias traditionnels sont inondés d’affirmations de leaders d’opinion dont l’exactitude laisse à désirer. C’est ce vaste terrain-là, laissé vierge, jusqu’ici, par la presse africaine, qu’Africa Check essaie d’explorer.

Mais nous n’avons pas l’ambition de nous occuper de toutes les déclarations publiques. Pour faire l’objet de fact-checking, il faut que celle-ci porte sur un sujet important (économie, environnement, santé, éducation…) et qu’elle émane des politiciens, des figures publiques et des médias.

Nous n’avons cependant ni les moyens ni l’ambition de vérifier tout ce qu’il y a sur la place publique. Qui trop embrasse, mal étreint, dit l’adage. Africa Check est en effet une organisation à but non lucratif, opérant avec de petites équipes à Johannesburg (rédaction anglophone qui fonctionne depuis septembre 2012) et à Dakar (rédaction francophone ouverte en octobre 2015).

Nous ne nous intéressons pas aux opinions, nous vérifions des faits. Pour cela, Africa Check met un accent particulier sur les statistiques, en essayant de rester fidèle à son slogan "séparer la réalité de la fiction’’.

Premier site de fact-checking en Afrique francophone et anglophone, Africa Check est ouvert aux lecteurs, aux professionnels des médias, aux experts dans tous les domaines. Pour cela, il suffit de nous saisir via Twitter, en précisant le sujet et pourquoi vous estimez que l’affirmation est inexacte ou, par exemple, prête à confusion.

Si vous êtes passionnés par la vérité et l’exactitude dans le débat public, bienvenue à Africa Check !

Assane Diagne est le rédacteur en chef d'Africa Check pour l’Afrique de l’Ouest francophone.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters