Retour sur Africa Check

Attention, cette photo de drones n'a rien à voir avec le Burkina Faso

EN BREF - Il s'agit de véhicules aériens sans pilote (UAV) – autrement dit, des drones – de reconnaissance et de frappe des forces aérospatiales russes. Ils sont baptisés « Orion » ou « Kronstadt Orion », d’après le nom de l’entreprise russe Kronstadt qui les fabrique. Ce drone a été présenté au Salon international aérospatial de Moscou (MAKS) 2021.

Le mercredi 14 septembre 2022, le média français RFI a affirmé que « Le Burkina Faso commence à faire voler des Bayraktar TB2, drones armés de fabrication turque, commandés il y a un peu plus d’un an ». Deux jours auparavant, sur Facebook, la page « La liberté d’expression infos », qui se présente comme un blog personnel, publiait une photo  de trois drones alignés sur une piste en assurant : « L'armée burkinabè monte en puissance ». La  publication a été largement reprise sur le réseau social (1, 2, 3, 4, 5).

Capture d'écran de la publication

Image mise hors contexte

La recherche inversée d’image avec le moteur de recherche Yandex permet de constater que cette image n’a rien à voir avec le Burkina Faso. Elle apparaît en effet dans un article du site de la chaîne de télévision russe RT publié le 15 novembre 2021. 

Capture d'écran de la publication

La légende de la photo publiée par RT indique qu’il s'agit de véhicules aériens sans pilote (UAV) autrement dit, des drones de reconnaissance et de frappe des forces aérospatiales russes. Ils sont baptisés « Orion » ou « Kronstadt Orion », d’après le nom de l’entreprise russe Kronstadt qui les fabrique. Ce drone a été présenté au Salon international aérospatial de Moscou (MAKS) 2021.

La photo des trois drones a été réalisée par Kronstadt, selon la légende de l’image publiée par RT en novembre 2021.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique