Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

CAN 2023 : la fausse rumeur du supporter ivoirien lynché à mort à Dakar après la victoire des Éléphants face aux Lions du Sénégal

EN BREF - Des sources sanitaire et diplomatique ont indiqué qu'aucun décès d'Ivoirien au Sénégal, en lien avec cette rencontre sportive, n'a été constaté.

Le 29 janvier 2024, les Éléphants de Côte d’Ivoire ont affronté les Lions du Sénégal dans le cadre d’un match de football comptant pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2023 organisé en Côte d’Ivoire. Le match s’est soldé par une victoire des Ivoiriens (1-1, 5-4 TAB) face aux tenants du titre. D’Abidjan à Dakar en passant par les réseaux sociaux, les supporters ivoiriens ont exprimé leur joie pour cette victoire face à l’un des principaux favoris de la compétition. 

Quelques heures après de cette rencontre, des internautes ont largement fait circuler une rumeur indiquant qu’un étudiant ivoirien a été tué à Dakar, au Sénégal, parce que ce dernier célébrait la victoire de son pays dans les rues de la capitale sénégalaise. Parmi ces internautes, certains ont relayé des vidéos montrant des scènes de bagarre.

Capture d'écran de la publication

Sur les réseaux sociaux, la plupart des publications ont cité l'Amicale des élèves étudiants et stagiaires ivoiriens au Sénégal (AMEESIS) comme étant leur source.

« Aucun décès d'Ivoirien au Sénégal n'a été constaté » 

Africa Check a contacté l'AMEESIS qui n’a pas réagi à nos sollicitations. Cependant, L’Amicale a publié, le 30 janvier 2024, un communiqué officiel indiquant : « (...) Les témoignages recueillis auprès de personnes présentes ou victimes d’agressions ont été confirmés comme authentiques. De même, notre visite à l'hôpital Fann, mentionnée à plusieurs reprises dans les médias, n’a pas révélé la présence d’un patient ivoirien décédé ou blessé dans le cadre de ces incidents (...) ». 

Capture d'écran de la publication

Joint par Africa Check, le Centre hospitalier national universitaire de Fann à Dakar a indiqué qu’aucun patient de nationalité ivoirienne, blessé ou décédé, n’a été enregistré au sein de cette structure sanitaire qui avait été citée dans de nombreuses publications comme étant le lieu où le prétendu étudiant ivoirien décédé se trouvait. 

De plus, la Première Conseillère de l'Ambassade de Côte d'Ivoire au Sénégal, Marie-Cécile Abouya, a confirmé à la Radio Télévision ivoirienne (RTI Infos) qu’« aucun décès d'Ivoirien au Sénégal n’avait été constaté sur place pour l'heure.

Capture d'écran de la publication

Article édité par Valdez Onanina.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique