Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

L’histoire de l’homme qui a ramassé 14 millions de francs CFA et les a rendus à son propriétaire s’est déroulée au Bénin et non en Côte d’Ivoire

EN BREF - Cette histoire est réelle mais elle s’est déroulée au « Bénin » en février 2022 et non en « Côte d’Ivoire » en 2023 comme ont pu l'indiquer les auteurs des publications Facebook que nous examinons dans cet article.

Sur Facebook, une publication partagée par plusieurs pages (1,2,3) et comptes (4,5,6) indique : « Côte d'Ivoire ! IL RAMASSE 14 MILLIONS DE FCFA ET LE REND AU PROPRIÉTAIRE : Ça se passe à Abidjan. Il retrouve le 2 décembre dernier un sac de voyage contenant des habits et une somme de quatorze millions (14.000.000) francs Cfa, pendant qu’il revenait du champ. Il répond au nom de Amidou Baraka. C'est un cultivateur de 30 ans qui ayant appris l’avis de perte s’est rendu chez le chef du village à qui il retourne les sous. Ce dernier fait appel aux propriétaires qui étaient des étrangers venus dans la localité pour l’achat des sacs de soja. Les commerçants touchés par l’honnêteté du cultivateur lui donnent cent mille (100.000) francs Cfa en récompense de son geste. Il a refusé, affirmant avoir rendu l’argent par crainte de Dieu. Face à l’insistance des étrangers, le cultivateur finit par recevoir cinquante mille (50.000) francs Cfa, malgré lui (Sic) ».

Capture d'écran de la publication

Une histoire vraie qui s’est passée au Bénin en 2022

Nous avons effectué une recherche par mots-clés sur Google qui nous a permis de trouver un article du média britannique BBC daté du 18 février 2022. Il y est rapporté qu’ « au Bénin, un cultivateur de profession reçoit les honneurs des autorités de son pays. Il a retourné à son propriétaire la somme de 14 millions CFA que contenait le sac de voyage qu'il a ramassé sur son chemin vendredi dernier alors qu'il revenait de son champ ».

Capture d'écran de la publication

En substance, cette histoire est réelle mais elle s’est déroulée au « Bénin » en février 2022 et non en « Côte d’Ivoire » en 2023 comme ont pu le déclarer les auteurs des publications Facebook que nous examinons dans cet article.

Le cultivateur récompensé pour son intégrité

Le geste de Baraka Amidou, le cultivateur de 37 ans, a été salué par les autorités béninoises. « Par les temps qui courent, on assiste de plus en plus à une perte de valeurs. Il n'est pas donné de voir un jeune qui a encore tout à faire pour se construire poser un tel acte », a déclaré Djibril Mama Cissé le préfet du département de Borgou dans le nord du Bénin cité par la BBC dans le même article.


Article édité par Valdez Onanina.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique