Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Cette image n’a pas été prise lors du séisme de Noto au Japon en janvier 2024

EN BREF - Cette image montre des maisons en feu après un séisme survenu en mars 2011 au Japon.

Le 1ᵉʳ janvier 2024, la péninsule de Noto, dans le centre du Japon, a été frappée par un séisme d’une magnitude de 7,5. Le dernier bilan de cette catastrophe naturelle fait état de près de 230 morts et plus d’un millier de blessés et d’importants dégâts matériels dont environ 19 000 bâtiments endommagés. 

« Sauver des vies est notre priorité et nous menons une bataille contre le temps. L'armée japonaise a dépêché un millier de soldats dans les zones sinistrées pour participer aux opérations de sauvetage. Il s’agit de dégâts à grande échelle », a déclaré le Premier ministre japonais Fumio Kishida.

C’est dans ce contexte que le 6 janvier 2024, la page Facebook Sunday Times a fait une publication image prétendant montrer les dégâts causés par ce séisme.

Capture d'écran de la publication

Créée le 2 août 2015, cette page est enregistrée dans la catégorie "Journal" et est administrée depuis l'Île Maurice

Capture d'écran de la publication

Une photographie d’une vue aérienne après un séisme survenu en mars 2011 au Japon

La recherche inversée d’images à partir du logiciel TinEye nous a permis de constater que la photo de la publication vérifiée n’a aucun lien avec le séisme qui s’est produit le 1ᵉʳ janvier 2024 au Japon

Cette photo est disponible dans la banque d’images en ligne Alamy. Sa légende indique : « Une vue aérienne montre des maisons en feu et la rivière Natori en crue sur la zone environnante dans la ville de Natori, préfecture de Miyagi, le 11 mars 2011 ».

Capture d'écran de la publicationCapture d'écran de la publication

La photo a été prise le 11 mars 2011 par le photographe Yasushi Kanno pour l’Associated Press (AP).

Séisme meurtrier à Natori en 2011

Le 11 mars 2011, un séisme sous-marin d’une magnitude 9,1 s'est produit dans l'océan pacifique, à 72 kilomètres à l'est de la péninsule d'Oshika, dans la région de Tōhoku au Japon. Il a duré environ six minutes et a déclenché un tsunami provoquant des milliers de victimes et de disparus.


Article édité par Valdez Onanina.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique