Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Libéria : cette photographie n'a aucun lien avec l'explosion d'un camion-citerne à Totota (centre)

EN BREF -  Cette photographie montre un camion-citerne en feu après un attentat-suicide à Maiduguri, au Nigeria, le 3 mars 2017.

Au moins 74 personnes sont mortes dans l'explosion d'un camion-citerne le 26 décembre 2023 à Totota, dans le centre du Libéria.

D’après Radio France Internationale (RFI), le « camion-citerne a été impliqué dans un accident (...) Des témoins ont décrit des personnes montées sur le camion, d'autres avec des récipients, tentant de récupérer le carburant, ou d’autres encore frappant le réservoir avec des barres de fer pour libérer davantage de liquide ». 

Mais, poursuit RFI, « le véhicule a explosé, brûlant vif des dizaines de personnes. Plusieurs victimes ont été tellement touchées que leurs cadavres n’étaient plus reconnaissables, des dizaines d’autres blessés ont été transportés dans divers hôpitaux de la région, certaines étaient dans un état critique, faisant craindre un bilan de plus en plus lourd au fil des jours ».

Le Dr Francis Kateh, médecin-chef du ministère libérien de la Santé, a indiqué le 8 janvier 2024, que le bilan était de 74 morts. Dr Kateh a confié à l’Agence France-Presse (AFP) que certaines des victimes ont été réduites en cendres et que les autorités libériennes étaient en train d’essayer d’établir le nombre exact de morts. 

 Le président du Libéria, George Weah a ordonné une semaine de deuil national à partir du dimanche 7 janvier 2024. 

La publication en cause 

Dans une publication datée du 28 décembre 2023, la page Facebook Djamel a rapporté cette explosion d'un camion-citerne à Totota, au Libéria. La publication est illustrée par une photo sur laquelle on voit un homme en tenue de sapeurs-pompiers devant un camion-citerne en feu.

Capture d'écran de la publication

La page à l’origine de cette publication a été créée le 30 mars 2021 dans la catégorie "Création digitale" et est administrée depuis la Côte d’Ivoire.

Capture d'écran de la publication

Une photo prise à Maiduguri au Nigéria en 2017

La recherche inversée d’images que nous avons effectuée à partir du logiciel TinEye nous a permis de constater que cette image n’a aucun lien avec l’explosion d’un camion-citerne survenue en décembre 2023 à Totota au Libéria.  

Cette photo apparaît dans un article du média britannique Daily Mail datant du 13 juillet 2017 et montre « un camion-citerne en feu après un attentat-suicide à Maiduguri, au Nigeria, le 3 mars 2017 ». La photographie est attribuée à l’Agence France-Presse (AFP). 

Capture d'écran de la publication
Un camion-citerne en feu après un attentat-suicide à Maiduguri, au Nigeria, le 3 mars 2017.

On retrouve encore cette photo dans cet article du média VOA Afrique. La légende confirme qu’il s’agit de l’explosion d’un camion citerne à Maiduguri, suite à un attentat-suicide, le 3 mars 2017. 

Capture d'écran de la publication


Attentat à Maiduguri le 3 mars 2017

Maiduguri, ville du nord-est du Nigéria, est en proie depuis plusieurs années aux attaques du groupe islamiste Boko Haram. L’année 2017 a été l’une des plus sanglantes dans la région avec de nombreuses pertes en vies humaines(1,2,3). 

Le 3 mars 2017, « trois personnes voulant commettre trois attentats-suicides sur des citernes de carburant à Maiduguri au nord-est du Nigeria ont été tuées par la détonation des explosifs portés par l'un d'eux », a rapporté la BBC.

« Deux des trois kamikazes (étaient) des femmes, selon les services d'urgence du pays. Les explosions ont été attribuées au groupe islamiste nigérian Boko Haram », d’après la même source.


Article édité par Valdez Onanina.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique