Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Manifestations de juin 2023 au Sénégal : cette image ne montre pas l’armée sénégalaise en train de circuler dans les rues de Dakar

EN BREF - L'image a été prise en 2010 par Feisal Omar, un photographe de l’agence de presse Reuters. Elle montre des membres du groupe rebelle somalien Al Shabaab, assis à l'arrière d'une camionnette, le 16 novembre 2010. 

Au Sénégal, Ousmane Sonko, le chef du parti politique d’opposition Les Patriotes du Sénégal pour le Travail, l'Éthique et la Fraternité (Pastef), a été condamné, le 1ᵉʳ juin 2023, à deux ans de prison pour « corruption de la jeunesse » alors qu’il était poursuivi pour « viols et menaces de mort » à l’encontre d'Adji Sarr, une ancienne employée d’un salon de massage à Dakar, la capitale du Sénégal.

Cette décision de justice a provoqué de violentes émeutes à Dakar et dans la ville de Ziguinchor, dans le sud du pays. Les autorités sénégalaises ont déployé des forces armées dans la ville de Dakar face à la gravité de la situation.

Dans les faits, dix-neuf personnes ont été tuées lors de ces événements selon un communiqué de presse du bureau politique national du Pastef daté du 4 juin 2023. Les autorités sénégalaises, citées par plusieurs médias entre le 4 et le 5 juin 2023, ont, quant à elles, déclaré 16 morts dans le cadre de ces manifestations. De son côté, Amnesty International, une organisation non gouvernementale internationale dédiée à la défense des droits de l'Homme, a signalé avoir enregistré au moins 23 personnes tuées lors de ces affrontements, dans un communiqué de presse daté du 8 juin 2023. 

Sur Facebook, une publication prétend montrer l’armée sénégalaise dans les rues de Dakar

Dans une publication datant du 2 juin 2023, la page Facebook Senewap TV a partagé une image d'hommes en uniforme militaire, encagoulés, avec des armes à feu, assis à l’arrière d’une camionnette. On remarque derrière eux un drapeau noir avec des écritures arabes en blanc. La légende de la publication indique : « L'armée sénégalaise circule dans les rues de Dakar pour protéger le peuple ». 

Capture d'écran de la publication

La page Senewap TV se présente comme une chaîne de télévision. D'après les informations relatives à sa transparence, elle a été créée le 13 avril 2020. Ses administrateurs sont localisés au Sénégal. 

Capture d'écran de la publication

Une photo prise en 2010 en Somalie 

La recherche inversée d’image avec l'outil de vérification d'images Tineye permet de retrouver l'origine de la photo. Elle figure dans la banque d’images de l’agence de presse Reuters. Elle a été prise le 16 novembre 2010 par Feisal Omar, un photographe somalien. La légende de l’image indique qu’il s’agit « des membres du groupe rebelle somalien Al-Shabaab montent à bord d'un pick-up après avoir assisté aux prières de l'Aïd al-Adha dans un stade de football au nord de la capitale Mogadiscio, le 16 novembre 2010 ».

Capture d'écran de la publication

À propos de Al-Shabaab

Le groupe islamiste Harakat Al-Shabaab Al Mujaheddin est plus connu sous le nom de « Al-Shabab » qui signifie « la jeunesse » en arabe. Ce mouvement a été fondé en Somalie en 2006 et sert de branche militaire radicale aux combattants de l’Union des tribunaux islamiques, est-il expliqué dans cette fiche d’informations du média français TV5 Monde sur les Shebab (nom donné aux membres du mouvement Al-Shabaab). 

« Communément appelé Al-Shabaab, [les Shebab étaient] l'aile militante du Conseil somalien des tribunaux islamiques qui a pris le contrôle de la majeure partie du sud de la Somalie au second semestre 2006. Malgré la défaite du groupe contre les forces somaliennes et éthiopiennes en 2007, Al-Shabaab a poursuivi sa violente insurrection dans le sud et le centre de la Somalie », est-il rapporté dans le Guide international du terrorisme, un site internet mis en place par le Centre national américain de lutte contre le terrorisme.

Selon la même source, « le groupe a exercé un contrôle temporaire et parfois soutenu sur les emplacements stratégiques dans ces zones en recrutant, parfois de force, des sous-clans régionaux et leurs milices, utilisant la guérilla et les tactiques terroristes contre le gouvernement fédéral de Somalie, la mission de l'Union africaine en Somalie, les soldats de la paix et des organisations d'aide non gouvernementales ».

Dans la nuit du 9 au 10 juin 2023, une attaque terroriste a été perpétrée à Pearl Beach, un hôtel de Mogadiscio. Six civils et trois membres des forces de l'ordre ont été tués et dix autres personnes (des civils) ont été blessées. L'attaque a été revendiquée par un commando d'islamistes radicaux shebab, selon l’Agence France Presse et TV5 Monde.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique