Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Cette vidéo n'a pas été filmée en Belgique mais bien au Sénégal lors des manifestations qui ont suivi le report de la présidentielle de février 2024

EN BREF - Cette vidéo montre bien le train express régional (TER) « touché » lors des manifestations du 9 février 2024 contre le report de l’élection présidentielle au Sénégal.

Sur Facebook, le compte Anita Diop a publié une vidéo de 16 secondes qui montre un train vide dont une des vitres a été  cassée. La publication de cette vidéo est accompagnée du hashtag #maintienreek suivi de deux émoticônes : l’une en forme de cœur (❤️), l’autre en forme d’un point fermé (??). 

Sur la vidéo, on entend la voix d’un homme dire en wolof, la langue la plus parlée au Sénégal, : « Je ne suis pas concerné par les manifestations, mais celui qui a partagé cette vidéo ment. Ce train est un train de la Belgique, ce n’est pas un train du Sénégal. Vous mentez trop. Ces mensonges font que personne ne vous soutient ». La même publication a été faite par ce compte et par celui-ci.

Capture d'écran de la publication

Contexte de la publication

Cette vidéo du compte Anita Diop que nous vérifions est intervenue après que des publications sur Facebook (1, 2, 3, 4) ont publié la même vidéo indiquant qu’il s’agit d’un train du Train Express Régional (TER) de Dakar attaqué lors des manifestations qui ont eu lieu le 9 février 2024 contre le report de l’élection présidentielle prévue le 25 février 2024 au Sénégal. 

En effet, après le report du scrutin présidentiel annoncé par le président Macky Sall et entériné par un vote des députés à l'Assemblée nationale, une série de manifestations réprimées par les forces de défense et de sécurité ont éclaté dans plusieurs villes sénégalaises dont la capitale Dakar. 


Lire aussi - Attention, cette vidéo ne montre pas des manifestations consécutives au report de l’élection présidentielle de février 2024 au Sénégal


Le 15 février 2024, le Conseil constitutionnel du Sénégal a annulé la décision de Macky Sall et le vote des députés, invitant les autorités sénégalaises à organiser le scrutin dans les meilleurs délais.

La vitre d’un train du TER « cassée par des jets de pierres de manifestants » à Dakar, le 9 février 2024

En procédant à une recherche inversée d’image sur différentes captures de la vidéo, nous ne sommes pas parvenus à retrouver son origine exacte. Les résultats obtenus nous ont redirigé vers des publications évoquant un supposé « saccage » du TER lors des manifestations qui ont eu lieu le 9 février 2024 contre le report de la présidentielle sénégalaise.

Nous avons comparé des images de l’intérieur des trains du TER à celles de la vidéo que nous vérifions.

Capture d'écran de la publication
Capture d'écran effectuée à partir de la vidéo que nous vérifions 

 

Capture d'écran de la publication
Capture effectuée à partir d’une vidéo publiée sur YouTube présentant le TER

Ci-dessus, nous pouvons voir une capture d’écran de la vidéo que nous vérifions et une autre capture d’écran d’une vidéo publiée sur YouTube qui montre l’intérieur d’un train du TER. Nous avons relevé des ressemblances sur les deux vidéos (voir éléments encadrés en rouge, en orange et en noir).

Pour plus de précisions, Africa Check a contacté le service communication de la Seter, la société assure la gestion du Train Express Régional. La Seter nous a confirmé que cette vidéo montre bien un de ses trains dont la vitre a été cassée lors des manifestations évoquées plus haut dans cet article.

« Attaqué, ce serait trop dire. Il s'agit d'une vitre ayant été cassée par des jets de pierres de manifestants », a expliqué le service communication de la Seter à Africa Check. 

Cette vidéo ne montre donc pas un train en Belgique, mais a été filmée au Sénégal lors des manifestations qui ont eu lieu le 9 février 2024 contre le report de l’élection présidentielle prévue le 25 février 2024 au Sénégal. 


Article édité par Valdez Onanina.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique