Retour sur Africa Check
Jekesai NJIKIZANA / AFP

Conflit russo-ukrainien : à quoi sert le réseau SWIFT duquel la Russie a été exclue ?

En quoi consiste ce réseau ? Quelle est son importance dans le système bancaire mondial moderne et en quoi cela pénalise la Russie d'en être exclue ?

Depuis le début du conflit entre la Russie et l’Ukraine, l’Union européenne et les Etats-Unis ont mis en place une série de sanctions contre Moscou qui a notamment été exclue du réseau bancaire SWIFT.

 A quoi consiste ce réseau ? Quelle est son importance dans le système bancaire mondial moderne ? 

Un réseau bancaire de 11 000 institutions financières

La Society of Worldwide Interbank Financial Telecommunication, ou SWIFT, est une société de droit belge créée depuis 1973. Elle fournit le réseau SWIFT qui est un système de messagerie mondiale fonctionnant sur un réseau d’institutions financières. Il permet de faciliter les échanges bancaires et financiers internationaux, explique Seydina Ndiaye, économiste.  

Ce système, poursuit-il, est la principale messagerie de 11 000 banques et institutions financières dans le monde. Il fournit des services et des logiciels de communication sécurisés et standardisés aux banques, aux courtiers et aux sociétés d’investissements. 

« En 2021, SWIFT dit avoir transmis 42 millions de messages par jour », rapporte le site Cnet.   

Le SWIFT a détrôné le TELEX

Avant le SWIFT, les transactions bancaires s’opéraient à travers le système TELEX, indique l’économiste sénégalais Mady Cissé qui souligne que ce système de transfert s’est développé à l’échelle mondiale à partir des années 1930. 

« Le terme TELEX désigne un réseau international de communication reliant des téléscripteurs, c’est-à-dire des appareils permettant d’envoyer et de recevoir des messages via des signaux électriques », explique Cissé. L’ancien système s’est fait supplanter par le SWIFT car ce dernier s’est révélé plus rapide et plus sécurisé.

 « Avec le TELEX, l’argent devait être transféré entre plusieurs banques avant d’atteindre le compte du destinataire. Ce qui entraînait des retards. En plus du retard, le coût des transferts télégraphiques entraînait parfois des frais élevés en fonction de l’itinéraire du transfert utilisé », peut-on lire dans cet article de la plateforme MoneyTransfers.com expliquant le fonctionnement de ce réseau. 

Comment fonctionne le réseau SWIFT ?

« Si un importateur sénégalais achète des marchandises auprès d'une entreprise française (fournisseur), sa banque du Sénégal va débiter le montant de son achat sur son compte. La banque sénégalaise va ensuite envoyer un message à la banque française pour la prévenir de la transaction : c’est par le biais de SWIFT que le message va être envoyé en toute sécurité », explique Mady Cissé. 

Et c’est une fois que le message est reçu par la banque française que cette dernière procède à son tour au versement de l’argent sur le compte de l’entreprise (fournisseur), conclut-il.

Pour cela, le réseau utilise des codes normalisés et sécurisés qui permettent aux institutions financières d’envoyer et de recevoir des informations dans les transactions financières internationales, poursuit Seydina Ndiaye. « Quand une entreprise reçoit ou émet un paiement international, c'est via SWIFT, qui certifie la transaction », précise-t-il.

Quelles sont les conséquences sur l'économie russe ?

Selon l’association nationale russe de SWIFT (ROSSWIFT), environ 300 banques et institutions nationales russes utilisent le réseau système SWIFT. Ce qui fait de lui, le deuxième plus grand groupe d’utilisateur au monde derrière les États-Unis.

Ainsi, l'impact d'exclure des banques russes du système SWIFT sera très sévère pour l'économie du pays, assure l’économiste Seydina Ndiaye.

En déconnectant certaines banques russes du système SWIFT, selon Mady Cissé, les Occidentaux provoquent un blocus des importations et exportations de biens et services du pays. « On voit clairement que l'activité économique du pays est freinée par la déconnexion du réseau SWIFT », note-t-il.

Cependant, fait-il remarquer, il faut savoir que les répercussions négatives seront aussi notées dans les principaux pays partenaires commerciaux de la Russie.

Face à cette situation, l’alternative pour la Russie est, selon l’économiste Cheikh Fatma Diop, de basculer sur son propre système de réseau bancaire « qui ne cesse de s’améliorer ».

Un système concurrencé

Si SWIFT reste le plus grand réseau mondial, il est tout de même concurrencé par d’autres systèmes interbancaires. Depuis 2014, la Russie a créé son propre réseau bancaire dénommé Système de messagerie financière de la banque de Russie (SPFS) qui compte plus de 400 banques russes et des établissements bancaires de la Biélorussie et de la Chine.

Ce réseau était, selon Mady Cissé, une réponse aux sanctions économiques prises dans le cadre de l’annexion de la Crimée. Au même moment, la Chine a elle aussi développé le Cross-Border Interbank Payment System (CIPS), depuis 2015.

La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont créé le réseau INSTEX, en 2019. L'objectif d'INSTEX est « de faciliter le commerce avec l'Iran (à la suite des sanctions américaines) compte tenu des difficultés rencontrées par les acteurs du marché européen qui souhaitent continuer à commercer en Iran et avec ce pays sans entrave ».

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique