Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Cette photo a été prise après l’effondrement d’un immeuble survenu en février 2016 à Casablanca (Maroc), et non en janvier 2024 à Dakar (Sénégal)

EN BREF – L’image utilisée dans la publication a été sortie de son contexte. Elle n’a pas été réalisée après un désastre immobilier en janvier 2024 à Khar Yalla, à Dakar. Elle a été prise sur le site d’un immeuble qui s’est effondré le 29 février 2016 à Casablanca, au Maroc.

Sur Facebook, la page Lome24 a partagé le 2 février 2024 un texte accompagné d’une photo sur un effondrement d’immeuble ayant fait des morts en janvier 2024 à Dakar, la capitale sénégalaise. L’accident s’est produit dans le quartier de Khar Yalla, parfois orthographié Khar Yala, Xaar Yala ou Xaar Yalla.

Contexte

Ce sinistre, qui a concerné un bâtiment de trois étages, est survenu dans la nuit du lundi 29 au mardi 30 janvier 2024, selon les récits de plusieurs médias sénégalais, dont l’Agence de presse sénégalaise (APS, officielle).

Sept personnes ont péri dans l’accident, douze ont été blessées, a indiqué le président sénégalais Macky Sall dans un message de condoléances posté le 31 janvier 2024 sur le réseau social X (ex-Twitter). C’est le dernier bilan disponible sur le drame au moment où nous mettons en ligne ce texte.

Africa Check a évoqué cet effondrement dans de précédents articles de vérification de publications faites sur Facebook (1, 2).


Lire : « Sénégal : cette image ne montre pas l'immeuble qui s’est effondré en janvier 2024 dans le quartier de Khar Yalla à Dakar » et « Cette photo n’a pas été prise après l’effondrement d'un immeuble en janvier 2024 à Dakar (Sénégal), mais en juillet 2014 à Casablanca (Maroc) ».


À propos de la publication de Lome24 du 2 février 2024

« Sénégal : l’effondrement d’un immeuble dans la capitale sénégalaise a fait des victimes. Sept personnes ont trouvé la mort et plusieurs autres ont été blessées dans l’effondrement d’un immeuble à Dakar, selon un tweet du président sénégalais, Macky Sall en date du mercredi 31 janvier 2024 », a notamment écrit Lome24 dans sa publication du 2 février 2024.

Dans son texte, signé « La Rédaction », Lome24 a également rapporté des propos du président sénégalais, mais aussi un communiqué de l’ambassade de la République démocratique du Congo (RDC) à Dakar, annonçant que deux ressortissants de ce pays font partie des personnes décédées dans la catastrophe.

La publication de Lome24 comprend une photo montrant des secouristes arborant des casques rouges sur le site d’un bâtiment effondré, entouré de débris, avec des tiges métalliques qui dépassent du béton cassé. Dans le quart inférieur droit de l’image, on aperçoit une partie d’une échelle d’intervention de secouristes. Dans l’arrière-plan, on peut voir des parties d’un bâtiment ocre ayant l’air intact.

La même image a été partagée sur Facebook dans des publications sur le drame de Khar Yalla, notamment dans des groupes publics par Lome24 (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7).

Capture 01 Meta check relu CS Senegal-RDC-accident-effondrement Khar Yalla, Dakar

À propos de Lome24

La page Lome24 s’est enregistrée dans la catégorie « Société de médias/d’actualités » sur Facebook à sa création, le 1er septembre 2023.

Elle n’a pas renseigné la localisation de son ou de ses administrateurs, pas non plus sa localisation géographique même si l’on peut entendre dans son nom une référence à Lomé, capitale du Togo.

Elle est liée à un site qui n’était pas accessible lors de nos tentatives, le 26 mars 2024.

Capture 02 Meta check relu CS Senegal-RDC-accident-effondrement Khar Yalla, Dakar
Capture 03 Meta check relu CS Senegal-RDC-accident-effondrement Khar Yalla, Dakar

Une photo prise en 2016 à Casablanca, au Maroc

La recherche inversée d’images avec le logiciel TinEye combiné à d’autres outils et les archives de Facebook nous a permis de constater que la photo utilisée dans la publication de Lome24 que nous vérifions n’a pas été prise à Dakar sur les lieux de l’accident immobilier à Khar Yalla en janvier 2024.

Notre vérification ne nous a pas permis, à ce stade, d’identifier l’auteur de la photo de la publication de Lome24, ni la date exacte de sa réalisation, mais une chose est sûre : l’image d’origine a été prise en 2016 à Casablanca, au Maroc, sur le site d’un immeuble qui s’est effondré le 29 février 2016.

Il s’agissait d’un bâtiment « en construction de quatre étages », son effondrement a fait « deux morts et trois » blessés », a rapporté l’hebdomadaire francophone marocain Challenge dans un article mis en ligne le 1er mars 2016. « L’effondrement a eu lieu à cause du fait que les travaux se poursuivaient au 4ème étage de l’immeuble, alors que la dalle du troisième n’était pas encore tout à fait sèche, une erreur qui a coûté la vie à deux ouvriers », peut-on lire dans ce texte, précisant cependant qu’une enquête a été « ouverte pour tenter de déterminer les causes et les circonstances du drame ».

La photo de la publication vérifiée comporte un faisceau de ressemblances ou de détails qui convergent avec ceux d’autres images diffusées à compter du 29 février 2016 par plusieurs médias marocains.

Elle apparaît ainsi le 29 février 2016 dans un article de Médias24, un journal économique en ligne, et un texte publié le même jour par Maroc-Hebdo, un magazine hebdomadaire. Dans son article, Maroc Hebdo crédite Médias24 pour la photo, sans indications supplémentaires.

Capture 04 Meta check relu CS Senegal-RDC-accident-effondrement Khar Yalla, Dakar

Nous retrouvons également plusieurs ressemblances visuelles dans une série de photos diffusées sous forme d’une diapositive le 10 mars 2016 par le journal privé L’Économiste du Maroc.

Capture 05 Meta check relu CS Senegal-RDC-accident-effondrement Khar Yalla, Dakar
Capture 06 Meta check relu CS Senegal-RDC-accident-effondrement Khar Yalla, Dakar

Article complété et édité par Coumba Sylla.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique