Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Cette photo n’a pas été prise après l’effondrement d'un immeuble en janvier 2024 à Dakar (Sénégal), mais en juillet 2014 à Casablanca (Maroc)

EN BREF – L’image utilisée dans la publication est hors contexte. La photo d’origine a été diffusée par l’agence américaine Associated Press (AP) en juillet 2014, après un désastre immobilier à Casablanca, au Maroc.

Une page Facebook appelée Mak TV Sénégal a partagé le 30 janvier 2024 un texte accompagné d’une image sur un effondrement meurtrier d’immeuble dans le quartier de Khar Yalla, à Dakar, la capitale sénégalaise. Khar Yalla est également parfois orthographié Khar Yala, Xaar Yala ou Xaar Yalla.

Contexte

Ce sinistre, qui a concerné un bâtiment de trois étages, est survenu dans la nuit du lundi 29 au mardi 30 janvier 2024, selon les récits de plusieurs médias sénégalais, dont l’Agence de presse sénégalaise (APS, officielle).

Il a causé la mort de sept personnes, douze ont été blessées, a indiqué le président sénégalais Macky Sall dans un message de condoléances posté le 31 janvier 2024 sur le réseau social X (ex-Twitter). C’est le dernier bilan disponible sur le drame au moment où nous mettons en ligne ce texte..

Africa Check a évoqué cet effondrement dans un précédent article.


Lire : « Sénégal : cette image ne montre pas l'immeuble qui s’est effondré en janvier 2024 dans le quartier de Khar Yalla à Dakar ».


À propos de la publication de Mak TV Sénégal du 30 janvier 2024

Le bilan de la tragédie n’avait pas été revu à la hausse quand Mak TV Sénégal rédigeait sa publication, le 30 janvier 2024. « Quatre garçons et une fille ont succombé après l'effondrement d'un bâtiment à Xaar Yalla, dans la nuit de lundi à mardi (du 29 au 30 janvier 2024, NDLR), selon un premier bilan recueilli auprès d'une source policière », peut-on y lire. « Les recherches se poursuivent avec les 57 éléments des sapeurs-pompiers déployés sur place. L'étroitesse de la rue, en plus des véhicules garés sur les trottoirs, ne facilite pas la tâche des secouristes présents sur les lieux depuis une heure du matin. D'après un témoin, le bâtiment de trois étages, qui était en rénovation, était dans un état de délabrement avancé. Le propriétaire avait même quitté les lieux et avait demandé aux locataires d'en faire autant », a-t-il écrit dans son texte.

Ce message est assorti d’une photo de piètre qualité, où l’on voit des débris de bâtiments, des murs effondrés, des toits détruits et des matériaux de construction éparpillés, mais pas d’individus. Rien ne permet de dire où se trouve la scène ou de quel type de catastrophe il s’agit.

La même image a été utilisée par d’autres internautes sur Facebook dans des publications sur le drame de Khar Yalla (1, 2, 3, 4, 5).

Capture 01 Meta check relu CS Senegal-accident-effondrement immeuble Khar Yalla Dakar

À propos de Mak TV Sénégal

Dans sa présentation (partie Intro), cette page dit être un « site d'informations générales basé à Paris avec un bureau spécial à Dakar », dont elle fournit le lien. Mais elle est enregistrée sur Facebook comme une équipe sportive.

Selon les indications sur sa transparence, elle a été créée le 20 juin 2019 sous le nom MAK, appellation qui a été remplacée le 23 décembre 2019 par Mak TV Sénégal. Ses administrateurs sont basés en France et au Sénégal.

Elle est localisée dans le quartier d’Hann-Bel Air, à Dakar. Elle est liée à un numéro de portable sénégalais et une adresse électronique de la messagerie privée Gmail.

Capture 02 Meta check relu CS Senegal-accident-effondrement immeuble Khar Yalla Dakar
Capture 03 Meta check relu CS Senegal-accident-effondrement immeuble Khar Yalla Dakar

Une photo prise en juillet 2014 à Casablanca, au Maroc

Le recours à une combinaison d’outils de recherche inversée d’images dont TinEye et Google Images et dans des archives de Facebook a permis de retrouver une occurrence de l’image avec un cadre plus large, incluant des personnes dans le décor, et de remonter à la photo d’origine. Elle n’a pas été faite à Dakar, et elle n'a pas été faite janvier 2024.

D’après nos recherches, il s’agit d’une scène capturée le 11 juillet 2014 à Casablanca, au Maroc, après l’effondrement d’immeubles ayant fait des morts dans un quartier résidentiel.

Elle a été prise par Abdeljalil Bounhar, un photographe marocain collaborant avec différentes organisations de presse et médiatiques. Bounhar l’a réalisée pour l’agence d’information américaine Associated Press (AP), qui l’a diffusée sur une de ses plateformes, AP Newsroom, sous le numéro d’identification 501511246364.

Selon la légende, elle montre des pompiers et des secouristes qui « recherchent des survivants de l'effondrement d'immeubles résidentiels à Casablanca, au Maroc, le vendredi 11 juillet 2014 ». « Au moins quatre personnes » ont été tuées dans cet accident, survenu dans le quartier Bourgogne et qui a affecté trois immeubles, indique le texte, citant l’agence de presse officielle marocaine.

Capture 04 Meta check relu CS Senegal-accident-effondrement immeuble Khar Yalla Dakar
Capture 05 Meta check relu CS Senegal-accident-effondrement immeuble Khar Yalla Dakar

La même photo, avec les mêmes indications de la légende, figure sous le numéro de référence 2N4EEWF (« ID: 2N4EEWF ») dans les archives (site en anglais) de la banque d’illustrations en ligne Alamy.

Capture 06 Meta check relu CS Senegal-accident-effondrement immeuble Khar Yalla Dakar
Capture 07 Meta check relu CS Senegal-accident-effondrement immeuble Khar Yalla Dakar

Article complété et édité par Coumba Sylla.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique