Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Vidéo avec la « voix » du président français Emmanuel Macron parlant en arabe : attention, son manipulé par intelligence artificielle

EN BREF – Le contenu vérifié provient d’un compte parodique sur la plateforme TikTok. Cet internaute a utilisé un extrait d’une vidéo du président français prononçant un discours lors d’une cérémonie officielle le 30 octobre 2023 dans le nord de la France, qu'il a mélangé avec un son différent de l'original, généré par des outils technologiques.

En décembre 2023, plusieurs publications partagées sur Facebook et incluant une vidéo (1, 2, 3) ont fait croire que le président français Emmanuel Macron a annoncé que la langue arabe serait enseignée dès l’école « maternelle en France » en remplacement de l’anglais.

Ce qu’on entend dans la vidéo partagée

« Macron dit l'arabe sera désormais enseigné en France dès la maternelle remplaçant l'anglais », peut-on lire dans une de ces publications, postée le 10 décembre 2023 par une personne identifiée comme Abdoulaye Adannou.

Une autre, mise sur la plateforme le 11 décembre 2023 par une personne enregistrée sous le nom d’utilisateur Maman De Carla, affirme : « L' ARABE SERA DÉSORMAIS ENSEIGNER DÈS LA MATERNELLE  EN LIEU ET PLACE DE L'ANGLAIS EN France » (texte reproduit tel que transcrit, NDLR).

La vidéo partagée par tous ces internautes (une minute et 23 secondes dans un cas, une minute et 27 secondes dans d’autres) montre le président français debout à un pupitre, prononçant un discours devant un public.

« Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens, l'arabe sera désormais enseigné dès la maternelle, remplaçant l'anglais. Et pour ceux qui se demandent si je suis sérieux, permettez-moi de vous le prouver en vous adressant quelques mots en arabe, une langue que je parle couramment », pouvons-nous entendre dans cet extrait une voix ressemblant à celle d’Emmanuel Macron.

Suivent des propos en arabe d’une durée de moins de quatre secondes, puis la voix revient en français, poursuivant : « Ce qui signifie : ‘Bonjour à tous. Je suis heureux de présenter ces nouvelles réformes éducatives.’ Ce petit exercice n'est pas juste pour vous impressionner, mais pour illustrer l'importance de l'ouverture linguistique et culturelle. En adoptant l'arabe dans nos écoles, nous ouvrons un nouveau chapitre, riche en opportunités et en échanges. Je comprends que cette décision puisse surprendre, voire dérouter certains. Mais rappelez-vous, la diversité linguistique est une richesse. Et maîtriser plusieurs langues est un atout indéniable dans notre monde connecté. Alors, accueillons cette réforme avec esprit et curiosité. Préparons nos enfants à devenir des citoyens du monde, polyglottes et ouverts d'esprit. Merci de votre écoute et n'oubliez pas : la diversité est notre force. Vive la République, et vive la France ! ».

Capture 01 Meta relu CS France-education-langues-arabe-IA

Mais attention : la voix dans la vidéo partagée a été modifiée par intelligence artificielle (IA), même si elle renvoie bien à celle du président français.

Vérification d’Africa Check

En observant de très près la vidéo partagée dans la publication de l’internaute Maman De Carla, à partir de 12 secondes de lecture, l’on peut noter l’inscription « elyseeparodies » qui s’affiche puis disparaît sous la bande bleue estampillée « @M. D. C ».

Capture 02 Meta relu CS France-education-langues-arabe-IA

Une recherche avec les mots-clés « elyseeparodies » nous a permis de retrouver la vidéo sur la plateforme TikTok. Le film affiche dans le coin supérieur droit, en lettres blanches sur le mur beige, la mention « BFMTV. », qui est une chaîne de télévision française d’information en continu.

La vidéo a été postée sur TikTok le 7 décembre 2023 par le compte ElyseeParodies (@elyseeparodies) et, au 25 décembre 2023, elle avait été partagée plus de 18.400 fois.

ElyseeParodies, avec quelque 34.500 abonnés au 25 décembre 2023, se présente comme un compte caricatural qui reprend sous un ton humoristique certaines vidéos du président français. Il a publié plusieurs vidéos manipulées de Macron : c’est le cas de l’extrait posté le 8 décembre 2023 dans lequel un personnage ressemblant à l’actuel président français joue au saxophone, et d’un autre film mis en ligne le 9 décembre 2023 dans lequel un personnage similaire parle hébreu.

Nous avons contacté via la messagerie de TikTok l’auteur de la publication afin d’avoir plus de détails sur comment la vidéo que nous vérifions a été modifiée. Nos messages sont restés sans réponse. Toutefois, en bas de la légende, TikTok avertit que la publication a été modifiée par des technologies d’intelligence artificielle. « Le créateur a indiqué que ce contenu était généré par l'IA », est-il précisé (encadré en rouge dans la capture d’écran ci-dessous).

Capture 03 Meta relu CS France-education-langues-arabe-IA

À l’origine, une vidéo d’un discours d’Emmanuel Macron du 30 octobre 2023

La recherche inversée grâce à Google Lens, application de reconnaissance d'images et de texte de Google, renvoie à une vidéo d’un discours d’Emmanuel Macron prononcé le 30 octobre 2023, dont le contenu n’a rien à voir avec la version publiée sur TikTok par @ElyseeParodies.

Il s’exprimait à l’occasion de l’inauguration d’une « Cité internationale de la langue française » à Villers-Cotterêts, dans le nord de la France, selon le site officiel de la présidence française surnommée l’Élysée. Selon les autorités françaises, cette cité est une « institution culturelle dédiée à la langue française », mais aussi « un lieu culturel et de vie entièrement » également dédié « aux cultures francophones » .

La copie écrite du discours d’Emmanuel Macron est reproduite sur le site, précisant que « seul le prononcé fait foi ». La vidéo d’origine, qui dure 59 minutes et 10 secondes, a été diffusée en direct (« live ») le 30 octobre 2023 sur la chaîne YouTube officielle de l’Élysée et y demeurait disponible lors de nos dernière consultation, le 25 décembre 2023.

Capture 04 Meta relu CS France-education-langues-arabe-IA

 


Capture 05 Meta relu CS France-education-langues-arabe-IA

La même vidéo aussi été diffusée le 30 octobre 2023 en « live » (plus courte d’une seconde, 59 minutes et 09 secondes) sur la page Facebook officielle de la présidence française, et elle y était encore visible au 25 décembre 2023.

Capture 06 Meta relu CS France-education-langues-arabe-IA

La vidéo manipulée étant estampillée « BFMTV. », nous avons également effectué une recherche dans les archives de cette chaîne de télévision française.

Nous avons retrouvé une séquence de 57 minutes et 50 secondes mise en ligne par BFMTV sur DailyMotion montrant, selon le média, « l'intégralité du discours d'Emmanuel Macron pour l'inauguration de la Cité internationale de la langue française ». Dailymotion est un service français d’hébergement et de partage de vidéos en ligne.

La manipulation objet cette vérification a été effectuée sur un extrait n’atteignant pas la 90e seconde de lecture de cette séquence.

Capture 07 Meta relu CS France-education-langues-arabe-IA

Précision du ministère français de l’Éducation nationale à Africa Check

Pour en avoir le cœur net, Africa Check a contacté par courriel le service de presse du ministère français de l’Éducation nationale et de la Jeunesse sur les allégations dans la vidéo modifiée.

Sa réponse : l’arabe n’est pas enseigné dans les écoles maternelles en France.

« Je vous confirme que les cours de langue arabe ne sont pas dispensés en classe de maternelle en France », nous a-t-on indiqué. « Dans le système éducatif français, les élèves débutent l’enseignement d’une langue vivante à partir de la classe de CE1 », c’est-à-dire le cours élémentaire première année. «Les élèves de collège et lycée peuvent également choisir l'arabe en première, deuxième ou même troisième langue vivante, là aussi parmi un large panel de choix selon les établissements, avec une épreuve au baccalauréat à la clé », a-t-on poursuivi.

Selon les pages du site du même ministère dédiées à l’organisation de l’école dans ce pays, le CE1 est la deuxième année de scolarité après l’école maternelle en France. Le CE1 est précédé du CP, le cours préparatoire. Il est suivi du CE2, le cours élémentaire deuxième année, avant le cours moyen première année (CM1) et le cours moyen deuxième année (CM2), dernière année de l’école élémentaire. Arrivent ensuite le collège (classes de sixième, cinquième, quatrième et troisième), puis le lycée (classes de seconde, première et terminale).

Vidéo vérifiée par un autre média

La vidéo concernée par cet article a également fait l’objet d’une vérification par des homologues fact-checkeurs. Ce travail a aussi fait le lien avec la version diffusée sur le compte parodique sur TikTok.

C’est le cas d’AFP Factuel, service de vérification de faits de l’Agence France-Presse (AFP), dans un article publié le 22 décembre 2023, évoquant un « audio généré par IA ».

« En ce qui concerne le son de la vidéo que nous vérifions, tout laisse à croire que le compte "Elyseeparodie" a généré une voix ressemblant à celle d'Emmanuel Macron, comme le permettent plusieurs logiciels. Selon le détecteur d'ElevenLabs, cet audio a 98 % de chance d'avoir été créé par ce logiciel de synthèse vocale », peut-on y lire.

ElevenLabs est une plateforme en ligne permettant de générer des voix synthétiques ou encore de demander des traductions vocales.

Mises en garde contre l’intelligence artificielle utilisée pour induire en erreur

Des professionnels des médias ont alerté sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour tromper le public, à l’instar du Réseau international des journalistes (IJNet, pour International Journalists' Network) qui fait état de « vives craintes » suscitées par « la désinformation générée par IA » dans un article publié le 3 novembre 2023.

« Néanmoins, bien que ces craintes soient largement exprimées, l'impact précis de la désinformation générée par IA demeure incertain. Ce qui semble évident, toutefois, c'est que nous devons nous préparer à une recrudescence de la désinformation alimentée par IA », peut-on y lire. Une situation que confirme la vidéo des publications vérifiées dans cet article.

« Les outils qui utilisent l'IA pour générer ou manipuler des contenus fonctionnent de différentes manières et laissent différents indices dans ces contenus », avons nous indiqué dans un article publié le 7 août 2023 en français.


Lire notre article : « Quelques conseils d'Africa Check pour repérer des images (photos ou vidéos) générées par intelligence artificielle »


Cependant, avons-nous ajouté, « au fur et à mesure que la technologie s'améliore, le nombre d'erreurs commises diminue » et les indices avec lesquels on a pu se familiariser quelques mois ou quelques semaines auparavant peuvent ne plus être valables.


Article complété et édité par Coumba Sylla.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique