Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Inondations meurtrières : cette photo n’a pas été prise au Kenya en novembre 2023, mais en Inde en octobre 2023

EN BREF – La photo de la publication vérifiée est trompeuse : elle montre bien des scènes d’inondations, mais pas au Kenya. Cette catastrophe est survenue dans le nord-est de l’Inde, à la suite de fortes pluies dans la vallée de Lachen, dans l’État du Sikkim. L’image a été prise par l’armée indienne qui l’a distribuée à la presse internationale, selon les résultats de notre vérification.

Sur Facebook, la page Mali TV a publié le 7 novembre 2023 un texte accompagné d’une photo sur des pluies torrentielles meurtrières au Kenya.

Contexte

Le Kenya a enregistré en novembre 2023 des pluies diluviennes qui ont causé des inondations dévastatrices dans plusieurs région.

Selon le ministère kényan de l’Intérieur, au 28 novembre 2023, quelque 120 personnes avaient péri dans ces intempéries, soit huit fois plus que dans la première semaine de novembre 2023. Et près de 90 000 familles avaient dû quitter leurs foyers en raison des débordements d’eaux.

Jusqu’à la mise en ligne de notre article, la situation n’était pas à l’accalmie au Kenya, comme dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest affectés par le phénomène climatique El Niño.

Vous pouvez en apprendre plus dans notre précédent article sur le même sujet.


Lire : « Inondations au Kenya : cette photo ne date pas de novembre 2023 (elle a été prise en 2019) »


À propos de la publication de Mali TV du 7 novembre 2023 sur Facebook

Le texte a été publié peu après 6 h 00 GMT le mardi 7 novembre 2023, et il fait référence à une annonce faite la veille, lundi 6 novembre 2023. « Au moins 15 personnes sont mortes au Kenya dans les inondations provoquées par les pluies torrentielles qui ont frappé l'Afrique de l'Est, coupant les routes, emportant des dizaines de maisons et tuant du bétail, a annoncé lundi la Croix-Rouge kenyane », peut-on y lire.

Il est assorti d’une photo en mode paysage avec des bâtiments aux pieds de montagne. On y voit un cours d’eau semblant en crue, presqu’à hauteur d’un parapet de pont en avant-plan.

Capture d'ecran 01 Meta check relu CS Kenya-inondations-Mali-Inde

Sur la page Mali TV

Elle s’est enregistrée sur Facebook comme une page de « blogging » et clame notamment dans sa partie Présentation (Intro)  : « Actualité, reportages en anglais et français ».

Selon sa transparence, elle a été créée le 14 juin 2023. Il n’y a pas de renseignements sur son ou ses administrateurs ou encore le ou les lieux depuis lesquels elle est gérée.

Capture d'ecran 02 Meta check relu CS Kenya-inondations-Mali-Inde

Elle affiche cependant un lien vers une discussion sur la messagerie WhatsApp, qui est associée à un numéro de téléphone béninois. La recherche sur ce numéro de téléphone béninois avec l’application dédiée TrueCaller indique qu’il a été enregistré par un utilisateur simplement identifié comme Mark.

Capture d'ecran 03 Meta check relu CS Kenya-inondations-Mali-Inde
Capture d'ecran 04 Meta check relu CS Kenya-inondations-Mali-Inde

Photo prise en Inde en octobre 2023

La recherche inversée d’images avec le logiciel TinEye permet de constater que la photo utilisée dans la publication vérifiée n’a pas été prise au Kenya en novembre 2023.

Elle a été publiée par quelques banques d’images en lignes, dont le site en anglais d’Alamy et AP Newsroom, un des sites de la plateforme de l’agence américaine Associated Press (AP). Selon ces plateformes, elle a été prise le 4 octobre 2023 en Inde, pays ayant également connu des inondations dévastatrices, particulièrement dans l’État du Sikkim (nord-est), avec des crues subites de la rivière Tista (ou Teesta, même orthographe en anglais).

La photo est enregistrée sous le numéro 23277188031039 sur AP Newsroom, d’après laquelle elle a été réalisée par l’armée indienne qui l’a fournie aux médias.

(Pour toutes les captures d’écran ci-dessous, nous avons utilisé une traduction automatique de l’anglais vers le français faite par Bing, moteur de recherche de Microsoft.)

Capture d'ecran 05 Meta check relu CS Kenya-inondations-Mali-Inde
Capture d'ecran 06 Meta check relu CS Kenya-inondations-Mali-Inde

La même image figure sous la référence 2T04AG1 (ID:2T04AG1) sur Alamy, qui mentionne l’avoir reçue d’AP.

Capture d'ecran 07 Meta check relu CS Kenya-inondations-Mali-Inde

 


Capture d'ecran 08 Meta check relu CS Kenya-inondations-Mali-Inde

La photo de la publication vérifiée a également été utilisée dans un article mis en ligne le 5 octobre 2023 (et actualisé le 6 octobre 2023) par le journal français Le Monde. Ce site mentionne également l’armée indienne comme auteure de la photo, en précisant que l’image a été distribuée par l’AFP, l’Agence France-Presse. « Cette photographie diffusée par l’armée indienne et prise le 4 octobre 2023 montre la rivière Tista à la suite d’une crue soudaine causée par de fortes pluies dans la vallée de Lachen, dans l’État indien du Sikkim. AFP », est-il indiqué dans la légende.

Capture d'ecran 09 Meta check relu CS Kenya-inondations-Mali-Inde

La région indienne de l’Himalaya affectée, une vallée inondée « sur des dizaines de kilomètres »

Le journal français Libération a également évoqué le sujet dans un article mis en ligne le 5 octobre 2023, soulignant que ces inondations dévastatrices, « manifestations du dérèglement climatique », ont affecté en Inde la région de l’Himalaya. L’Himalaya est une haute chaîne de montagnes s’étendant sur plusieurs pays en Asie, dont l’Inde, le Népal et la Chine.

« Dans l’état indien du Sikkim, coincé entre le Népal et la Chine, des crues ont provoqué d’importantes destructions et emporté des dizaines de personnes sur leur passage. La zone touchée est située au pied d’un glacier proche du Kangchenjunga, le troisième plus haut sommet du monde », a écrit Libération. Kangchenjunga est à près de 8 600 mètres d’altitude. Ces crues survenues dans la vallée de Lachen, dans le Sikkim, a ajouté Libération, sont « liées au débordement (…) d’un lac glaciaire himalayen », le lac Lhonak.

Un lac glaciaire est un cours d’eau formé à la suite de l'action d'un glacier.

Explications d’un journaliste du média français Radio France Internationale (RFI) basé à New Delhi, capitale de l’Inde, dans un article mis en ligne le 5 octobre 2023 : « Le mercredi 4 octobre (2023, NDLR) au matin, le lac glaciaire Lhonak situé à plus de 5 000 mètres d'altitude a subitement relâché son eau contre le barrage de Teesta III, en aval. La structure de béton de 60 mètres de haut a alors été éventrée, ce qui a inondé la vallée sur des dizaines de kilomètres. Onze ponts ont été détruits, des routes emportées et au moins un autre barrage endommagé. Surtout, des villages ont été submergés ».

Au lendemain de la catastrophe, les autorités avaient annoncé au moins 14 morts et plus de cent personnes portées disparues. Le bilan s’est ensuite alourdi à 46 morts, avec la découverte de corps de disparus, a rapporté (en anglais) le 23 novembre 2023 une des plus grandes agences de presse du pays, Press Trust of India (PTI). Il était le dernier en date jusqu’à la mise en ligne de notre texte.


Article complété et édité par Coumba Sylla.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique