Retour sur Africa Check
Capture d'écran / Africa Check

BLOG - Qui est Jackson Hinkle, cet influenceur américain qui lie le nouveau président sénégalais à la Russie ?

Depuis l'élection de Bassirou Diomaye Faye à la tête du Sénégal, l'influenceur américain Jackson Hinkle, très populaire sur le réseau social X, a multiplié des publications mensongères prétendant que le nouveau président sénégalais a rompu les relations entre son pays et la France et a renforcé ses rapports avec la Russie.

Sur X, (ex Twitter), le compte @jacksonhinklle a fait une publication indiquant : « Le nouveau président sénégalais rompt les relations avec la France et établit des relations plus étroites avec la Russie ». Le post est illustré de photos de Bassirou Diomaye Faye, le président sénégalais élu lors de l’élection présidentielle du 24 mars 2024, et de Vladimir Poutine, le président russe. 

Mais plusieurs internautes - dont la plupart ont été localisés au Sénégal - ont réagi à cette publication, signalant qu’elle était fausse.

Capture d'écran de la publication

Bassirou Diomaye Faye n’a pas parlé de la Russie

De l’annonce de sa victoire à l'issue du scrutin du 24 mars 2024 à la publication de cet article, le président élu du Sénégal a fait quatre déclarations publiques : le 25 mars, le 2 avril, le 3 avril et le 10 avril.

Dans sa déclaration de presse du 25 mars 2024, au lendemain de l’élection présidentielle et alors que  les premières tendances le donnaient vainqueur de ce scrutin dès le premier tour, Bassirou Diomaye Faye avait indiqué aux « partenaires bilatéraux et multilatéraux » du Sénégal que le pays « restera le pays ami et l'allié sûr et fiable pour tout partenaire qui s’engagera (avec lui) dans une coopération vertueuse et respectueuse ». Dans cette déclaration, Bassirou Diomaye Faye n’a parlé ni de la France ni de la Russie. 

De même, dans ses discours prononcés le 2 avril 2024 lors de sa prestation de serment et le 3 avril lors de la traditionnelle adresse du chef de l’État à la nation, le président sénégalais n’a évoqué ni la France, ni la Russie. « Nos partenaires étrangers de tous horizons sont d’égale dignité pour nous. À tous, nous devons respect et considération. Et de tous nous demandons respect et considération », a-t-il notamment déclaré dans sa première adresse à la nation.  

Enfin, dans sa déclaration du 10 avril 2024, au sortir de la prière de la Korité (marquant la fin du mois de ramadan), Bassirou Diomaye Faye n’a pas fait mention des relations entre son pays et un quelconque autre. 

Bien avant l’élection de Faye, Ousmane Sonko, président du parti Les Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité (Pastef, dissous en août 2023) dont est membre le président sénégalais, avait souligné dans une interview accordée à Radio France Internationale que son organisation politique n’avait « rien contre la France » mais appelait à « un partenariat gagnant gagnant » avec « une révision d’un certain nombre d’axes, au niveau économique surtout ».

 À une question sur la Russie, il avait répondu : « Les pays africains sont des pays indépendants qui peuvent envisager de manière autonome leur coopération. Et aujourd’hui, coopérer avec la France, les États-Unis, la Russie ou la Chine est une option. Mais (…) il n’est pas question de remplacer un partenariat qu’on considère comme défavorable par un autre qui peut l’être beaucoup plus. Remplacer un drapeau par un autre ne milite pas en faveur de la souveraineté des pays africains ».

Jackson Hinkle, un désinformateur assumé

Au demeurant, la publication en cause dans cet article n’aurait suscité aucun intérêt si elle provenait d’un internaute ordinaire. Mais son auteur est un utilisateur influent sur la plateforme avec ses 2,5 millions de followers. D’ailleurs, le post, publié le 28 mars 2024, a été vu un million de fois en seulement vingt-quatre heures.

Il ne s’agit pas du seul post que Jackson Hinkle a consacré au nouveau président du Sénégal. Il en a fait sept autres, dont six le même jour (1,2,3,4,5,6) – le 28 mars 2024 – tous empreints d’une rhétorique anti-France et pro-russe.

Jackson Hinkle est un influenceur et commentateur politique américain. De 2020 à 2023, il animait, sur sa chaîne Youtube, un talk-show intitulé The Dive with Jackson Hinkle avant qu’il ne soit banni de la plateforme. Une caractéristique de son compte X est sa propension à propager de façon délibérée et assumée du faux contenu. Il avait notamment été épinglé par les vérificateurs de l’Agence France-Presse (AFP Factuel) pour avoir illustré la guerre à Gaza avec une photo prise en Syrie en 2016

Jackson Hinkle, lors de son émission "The Dive With Jackson Hinkle" diffusée le 23 mars 2024 sur sa chaîne Rumble, une plateforme de vidéo en ligne et d’hébergement web.
Jackson Hinkle, lors de son émission The Dive With Jackson Hinkle diffusée le 23 mars 2024 sur sa chaîne Rumble, une plateforme de vidéo en ligne et d’hébergement web. Capture d'écran effectuée par Africa Check.

Le média israélien Haaretz l’avait également interpelé sur X l’accusant de mentir en déformant les conclusions d’une de ses enquêtes au sujet de l’attaque du Hamas contre Israël, le 7 octobre 2023

Plus jeune, Hinkle se présentait comme un écologiste et avait même été désigné, à 17 ans, parmi les huit jeunes écologistes « qui travaillent à sauver le monde » par le média Teen Vogue.

Devenu très actif sur X, il s’est converti au trumpisme (idéologie politique, un style de gouvernance, rhétorique et mouvement politique associés au 45ᵉ président des États-Unis, Donald Trump), et est devenu un partisan de Vladimir Poutine et de la Russie dans la guerre qui oppose ce pays à l’Ukraine. Il s’est également érigé en grand défenseur de la cause palestinienne depuis le début de l’opération israélienne à Gaza. 

Il y a quelques mois, il était très actif sur la situation sociopolitique dans le Sahel avec un accent mis sur le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Au lendemain du coup d’État du 26 juillet 2023 au Niger, il avait posté sur X que les nouvelles autorités militaires avaient ordonné l’arrestation des ressortissants européens dans le pays ; ce qui est incorrect bien que les autorités nigériennes aient multiplié les mesures de rétorsion contre des ressortissants européens.

Jackson Hinkle utilise toujours la même technique : un mélange de sensationnalisme, de complotisme et de fausses informations tout en profitant pour gagner de l’argent. Sur X, il demande à ses 2,5 millions de followers de s’abonner à son compte Premium pour trois dollars par  mois afin de l’aider, dit-il, à « combattre les propagandistes ». Ironique.

Samba Dialimpa Badji est un journaliste sénégalais. Il a été le rédacteur en chef du bureau francophone d'Africa Check à Dakar de janvier 2019 à septembre 2022. Il est actuellement chercheur à l'Université métropolitaine d'Oslo (Oslo Metropolitan University), en Norvège, où ses travaux portent sur la désinformation et le fact-checking.


Article édité par Valdez Onanina.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique